Les inscriptions sont désormais clôturées.


La colonie St Jean-Baptiste de La Salle 2016 aura lieu du dimanche 10 juillet au dimanche 24 juillet, à Sées.

Le grand siècle des âmes en France (1598-1685)

Chers parents, chers enfants,

Les dernières colonies nous ont emmenés bien loin, à la découverte de pays et de peuples aussi différents que les habitants de la Rome éternelle, les espagnols maraños de la Reconquista ou les paysans affamés de la Russie souffrant sous le poids des révolutionnaires. Cette année, nous reviendrons en France, à une époque tout aussi troublée que celle où nous vivons…

Aujourd’hui, la foi nous semble inexistante, nos églises sont vides, et installer une crèche publique demande le summum du courage politique ! Mais l’histoire se répète souvent : en 1598, les revendications des protestants étaient suffisamment fortes pour que « not’bon roi » Henri IV prît en compte le phénomène, et publiât l’édit de Nantes, accordant la liberté de culte aux protestants. « Ce que j’ai fait est pour le bien de la paix ; je l’ai faite au-dehors, je la veux faire au-dedans de mon royaume ». En effet, en plus de circonstances politiques – les guerres de religion-, le roi réconcilié avec l’Eglise pensait que le meilleur moyen de sauver la foi catholique, l’héritage que le Christ donna à son Eglise, c’était de convertir les hérétiques, et de « convertir » chacun de nous, c'est-à-dire devenir plus saint, plus charitable et plus pieux.

Alors, et jusqu’à ce qu’une nouvelle période obscurcisse le visage de l’Eglise, avec la crise janséniste, la révocation de l’édit de Nantes (1685), et la naissance des « Lumières », se levèrent une foule de saints, parmi les plus grands saints peut-être que l’Eglise a donné au Paradis, qui s’appuyaient sur les décisions, les condamnations, et les recommandations du saint concile de Trente (1545-1563), et voulaient sauver les hommes par leurs prières et leurs œuvres. En France, s’illustrèrent particulièrement St Vincent de Paul, St François de Sales et Ste Jeanne de Chantal, St Pierre Fourier, le cardinal de Bérulle et Monsieur Olier (fondateur des premiers séminaires français), St Jean-Eudes et Ste Marguerite-Marie Alacoque, et même… St Jean-Baptiste de La Salle, vers la fin du siècle ! Accompagnés par cette longue cohorte de saints, nous tâcherons cet été de nous imprégner de leurs vertus et de suivre leurs exemples, dans la vraie joie chrétienne, simple et rayonnante, qui vit de l’amour de Dieu et transmet cet amour à son prochain.

Nous vous confions dès aujourd'hui la prochaine édition de la colonie. Gardez-la dans vos prières. Quant à vous, soyez assurés de nos prières et de notre dévouement pour vos familles et les enfants que vous nous confierez l'été prochain.

Abbé Thomas Souville, directeur.

Pour suivre les séminaristes pendant l'année; Cliquez ici.

© Colonie Saint Jean-Baptiste de La Salle - Association Sées la Joie

Dernière mise à jour : 16.01.2016.