Chers parents, chers enfants,

          Les moines ont fait l’Europe, mais ils ne l’ont pas fait exprès, aimait à rappeler Dom Gérard, le fondateur du Barroux. Cet été, nous vous proposons de retrouver ces racines chrétiennes de l’Europe, ce magnifique ensemble culturel, philosophique et religieux. Nous le ferons en suivant le périple d’un grand moine fondateur. Le plus influent fut certes saint Benoît de Nursie, qui fut appelé pour cela le père des moines d’Occident ; sa règle et celle de saint Augustin sont à la base de toutes les règles monastiques actuelles. Mais sa postérité est trop vaste pour notre colonie. Aussi voudrions-nous découvrir avec vous un autre grand fondateur, son contemporain, l’irlandais saint Colomban, disciple lointain de saint Patrick.

          D’abord moine de Bangor, en Irlande, il fut envoyé en mission sur le continent. Après avoir franchi la Manche, Colomban se dirigea avec 12 compagnons vers le royaume de Bourgogne, qu’il atteignit en 591. Il y fonda successivement trois monastères célèbres encore aujourd’hui, Annegray, Luxeuil et Fontaine ; mais la colère de la reine Brunehault contre son zèle réformateur le contraignit à quitter Luxeuil en 610. Il partit vers Besançon, descendit la Loire jusqu’à Tours et Nantes. Revenant alors sur ses pas, il passa à Soissons, Paris, Meaux, y suscitant des disciples, puis gagna les bords du Rhin, traversa les montagnes et atteignit afin le lac de Constance. Fixé à Bregenz (à 30 km de notre séminaire!), il y reprit la vie monastique régulière pendant plusieurs mois. Mais il repartit, franchit de nouveau les Alpes, se dirigea vers l’Italie pour gagner la Ligurie où il fonda le monastère de Bobbio, célèbre pour sa bibliothèque. Il y mourut en 615. Ses disciples ont à leur tour fondé beaucoup de monastères, devenues des villes : citons St Malo, St Dol, St Wandrille, St Omer, St Ouen, St Gall, … Ainsi, alors que les monastères bénédictins (St Benoît est mort en 543), partant d’Italie, se multipliaient pendant 10 siècles jusqu’aux confins de l’Europe et bientôt du monde, un autre grand moine évangélisait le Nord-Ouest de l’Europe. Il instaura la confession personnelle et privée, il réveilla l’ardeur des populations et du clergé, il prépara le renouveau de la chrétienté. On a pu dire de lui « qu’il jeta le feu du Christ partout où il put, sans se soucier de l’incendie ». A son exemple, nous demanderons à Dieu de nous enflammer de Son amour ; en suivant ses traces, nous imiterons les monastères d’Europe, rudes et joyeuses sentinelles de l’Invisible, qui ont formé nos ancêtres et par qui nous devons nous laisser former… Durant ces quinze jours, nous vivrons ainsi les missions de ces moines, nous les imiterons en ce qu’ils ont d’imitable et les admirerons en ce qu’ils ont d’admirable !

Abbé Thomas Souville, directeur.


Pour nous contacter :

Colonie Saint Jean-Baptiste de la Salle
Priesterseminar St. Petrus
Kirchstrasse 16
D-88145 OPFENBACH-WIGRATZBAD
Deutschland
colodelasalle@hotmail.fr

Contactez-nous